Ce projet est une série d'autoportraits au photomaton. Le dispositif photographique est réduit à son minimum, standardisé, automatisé, l'image de soi est enregistrée, sans témoin. La cabine offre la possibilité d'être en dialogue seul avec soi-même, sans juge, sans regard extérieur. Cette "cellule" photographique fait directement référence aux identités judiciaires et légales. Ici, je la détourne de son rôle premier afin de mettre en exergue les divers états d'enfermements psychologiques qui naissent souvent, de notre confrontation au monde extérieur. Sa continuité spatiale et temporelle me permet de mettre en scène et de développer une narration.
"Sous ce masque, un autre masque. Je n'en finirai pas de soulever tous ces visages."    Claude Cahun 
"L'âge de la photographie correspond à l'irruption du privé dans le public, ou plutôt à la création d'une nouvelle valeur sociale qui est la publicité du privé."     Roland Barthes 
"Je prétends que porter un masque dans un photomaton, c'est pousser au plus haut degré le fait d'être là ... c'est attester de sa présence en étant débarrassé de l'apparence."      Martin Crawl
"Une femme est accompagnée pour ainsi dire en permanence par l'image qu'elle a d'elle-même ... depuis sa plus tendre enfance on lui a appris qu'il fallait se surveiller constamment... tout ce qu'elle est et tout ce qu'elle fait parce que la manière dont les autres la perçoivent et en dernière analyse dont les hommes la perçoivent, est de la plus haute importance pour ce qu'on considère habituellement comme le succès de sa vie. Son propre sentiment d'être est évincé par le sentiment d'être appréciée pour elle-même par un autre ... Ainsi la femme se transforme-t-elle en objet... visuel... c'est à dire en image. "    John Berger
"Cette pulsion agressive alimente un acharnement autodestructeur irrépressible, irrationnel où la beauté et l'élégance qui était visée à l'origine ne sont plus qu'un alibi."     Jean Baudrillard 

You may also like

Back to Top